Depuis Arusha, les activistes africains témoignent leur solidarité au peuple togolais en lutte

Les Togolais depuis quelques jours sont mobilisés dans les rues du pays, pour exiger l’arrêt du processus électoral qui devrait conduire aux législatives non consensuelles du 20 juillet 2018 et la mise en œuvre des réformes politiques. La majorité des Togolais, ainsi que les groupes organisés comme la Coalition de l’opposition, la Conférence des Evêques

Continue reading

Togo : retour de la terreur dans la ville de Sokodé et environs

Maintenues en état de siège depuis le soulèvement populaire du 19 août 2017, la ville de Sokodé et environs connaissent en cette fin du mois d’octobre 2018, une recrudescence des expéditions punitives. Les violences à l’endroit des populations reprennent de l’ampleur dans ces localités. La situation devient de plus en plus préoccupante et inquiétante. Incendie,

Continue reading

Togo : la liberté d’expression « en souffrance », encore un activiste jeté en prison

  Le Togo reste incontestablement l’une des vieilles dictatures en Afrique. Naturellement, la jouissance des libertés individuelles, même les plus élémentaires des citoyens n’est point garantie.  La liberté d’expression n’existe que de nom dans ce petit pays de l’Afrique de l’Ouest. Le régime autocratique de Faure Gnassingbé a fini par basculer dans un « Etat paranoïaque ».

Continue reading

Togo: les autorités doivent mettre fin au harcèlement judiciaire contre les militants prodémocratie et les défenseur-ses des droits humains

Africans Rising, Amnesty International et Front Line Defenders appellent les autorités togolaises à abandonner immédiatement toutes les charges relatives à l’exercice pacifique du droit à la libre expression, notamment les accusations de diffamation et de publication de fausses nouvelles, et à libérer tous les membres du Mouvement Nubueke, à moins qu’ils ne bénéficient de procès équitables pour des infractions pénales dûment reconnue par le droit international.

RAPPORT MISSION DE SOLIDARITE AU TOGO

La mission de solidarité est arrivée à Lomé le lundi 09 Octobre 2017 et avait programmé son retour le vendredi 13 Octobre 2017. Tôt le matin, le jour du départ, la DCPJ (Direction Centrale de la Police Judiciaire Togolaise) a appréhendé la délégation d’Africans Rising pour un interrogatoire, a confisqué leurs ordinateurs, téléphones portables et leurs passeports.