Le Comité de nominations est un comité spécial chargé de superviser l'élection du Collectif de coordination d'Africans Rising. L'objectif du comité de nominations est de faciliter le processus de nomination. Les membres de ce comité sont les signataires de la Déclaration du Kilimandjaro et sont des membres actifs de notre mouvement. Ils ne peuvent pas contester l'élection et signer et n'ont aucun intérêt direct dans le processus électoral. Le Comité de nominations est composé de huit membres, dont trois 03 personnes qui ont convoqué la Conférence de validation à Arusha où la charte fondatrice d’Africans Rising a été élaborée et adoptée; trois autres membres ont été choisis parmi les membres généraux et deux personnes ont été sélectionnées parmi le groupe de travail intérimaire (GTI) actuel.

Kumi Naidoo, Afrique du Sud

Après avoir démissionné de son poste de directeur exécutif de Greenpeace International, Kumi est depuis le launch président d’Africains Rising pour la Justice, la Paix et la Dignité. Kumi est un ambassadeur fondateur de la Campagne pour un avenir énergétique juste et un mécène de Future SA, tous deux prônant à la fois, la responsabilité et la fin de la corruption en Afrique du Sud. Il a été Secrétaire Général de CIVICUS: Alliance Mondiale pour la Participation Citoyenne, président du Conseil d'Appel Mondial contre la Pauvreté (CAMP) et Président de l'Appel Mondial pour l'Action Climatique (AMCC). Kumi est maintenant membre du conseil d'administration de 350.org, le Global Greengrants, et ambassadeur auprès de l'Institut environnemental des communautés confessionnelles d'Afrique australe. Kumi est également conseiller de Transparency International et de l'Environmental Grantmakers Association. Inspiré par Martin Luther King Jr., il est actuellement impliqué dans la mise en place d'un nouvel Institut pour l'avancement de l'inadaptation créative. Kumi a récemment été nommé secrétaire général d'Amnesty International et prendra ses fonctions en Août 2018.

Emira Woods, Liberia / USA

Emira Woods est consultante, stratège, chercheuse et porte-parole spécialisée en développement international, impact social et innovation. Emira est chercheuse associée à l'Institut des Etudes politiques (Institute for Policy Studies), fiduciaire du Fond mondial de Wallace (Wallace Global Fund) et membre du conseil d'administration d'Action Aid International. Elle est membre du Groupe de travail intérimaire d’Africans Rising, un réseau de mouvements sociaux africains qui s’efforcent à consolider la paix, à rechercher la justice et à manifester notre dignité. Emira a travaillé pendant 8 ans en tant que responsable du programme Afrique chez Oxfam America, 4 ans en tant que responsable des politiques et des pratiques de développement chez InterAction et a récemment travaillé dans le secteur privé en tant que directrice de l'impact social et de l'innovation dans la firme technologique ThoughtWorks.

Mireille N Tushiminina, RDC

Mireille N Tushiminina est actuellement directrice exécutive du Centre pour les droits de l'homme et la démocratie en Afrique, où elle s'est largement concentrée sur le suivi et le reportage de diverses violations flagrantes des droits de l'homme par les services de sécurité et la crise anglophone en cours. Avant cela, et pendant plus de 18 ans, elle a occupé des postes de direction dans les domaines du développement international, de la prévention et du règlement des conflits, de la consolidation de la paix, des réformes politiques, de la paix et de la sécurité des femmes et du genre et de la démocratisation. Elle a une expertise reconnue en négociation, en médiation et en suivi et évaluation de programmes aux niveaux national, régional et international. Mireille est très habituée à coordonner et à animer des ateliers de plaidoyer et des séminaires nationaux / internationaux sur ces questions. Elle est boursière de la Fondation Rockefeller, récipiendaire du prix MLK, Archevêque Tutu Fellow et elle a été désignée par l'Union Africaine comme le symbole de Solidarité Africaine. Elle est négociatrice agréée et médiatrice pour les femmes africaines du groupe d’experts sur l’African Governance Architecture Technical Reference  à l'Union africaine. Au cours des dix dernières années, Mireille a occupé divers postes au sein des Nations Unies (UNOCA, basé à Libreville, au Gabon), de l’Union africaine et de la Fondation Shalupe.

Arthur Larok, Ouganda

Arthur Larok est directeur de la Fédération du développement avec ActionAid International, une fédération mondiale de membres et de programmes nationaux travaillant dans 46 pays pour réaliser la justice sociale, l'égalité des sexes et l'éradication de la pauvreté. Auparavant, il a été directeur national d’ActionAid Uganda pendant 6 ans et coprésident du groupe de travail d’ActionAid International sur la Réduction de l’Espace Civique et Politique.

Il fait parti d'un groupe de pilotage mondial sur la Charte civique sous les auspices du Centre international de la société civile à Berlin, ainsi que du Groupe d'assistance à la transition organisé par l'Institut pour les transitions intégrées (IFIT) basé en Espagne. Enfin, il est membre du réseau d’activisme civique de Carnegie Endowment for International Peace, qui regroupe des universitaires, des praticiens et des chercheurs du monde entier qui examinent constamment les principales tendances de la société civile.

Hilma Mote, Namibie

Hilma Mote est une femme namibienne basée à Lomé Togo en tant que directrice exécutive fondatrice de l'Institut Africain de Recherche et d’Education sur le Travail en Afrique (IARET) qui est un Institut de recherche et d'éducation de l'Organisation régionale africaine de la Confédération syndicale internationale (CSI-Afrique). La CSI-Afrique est une organisation syndicale panafricaine qui travaille avec 100 mouvements syndicaux affiliés, représentant plus de 16 millions de travailleurs sur le continent. Hilma est une chercheuse et une intellectuelle publique, elle a enseigné la sociologie, les méthodes de recherche quantitative et qualitative à l’Université de Johannesburg, ainsi que les relations de travail et d’emploi à l’Université namibienne des sciences et technologies (NUST) de Pupkewits.

En tant qu'ancienne et première femme directrice de l'Institut de recherche et de ressources sur le travail en Namibie, Hilma a publié de nombreux articles sur la situation des travailleurs en Namibie. Cependant, son rapport de 2008 le plus célèbre était intitulé «Born in poverty and dying in poverty: the living and working conditions of Namibia’s domestic workers». Ce travail lui a valu sa nomination en tant que commissaire aux salaires pour le ministère du Travail et de la Création d'emplois. Hilma est également membre du comité directeur du Réseau de recherche syndicale en Afrique depuis 2007.

En janvier 2018, Hilma a été détachée pendant un an auprès du Groupe Jobs de la Banque mondiale à Washington, où elle faisait progresser la perspective de la main-d’œuvre africaine dans le travail de la Banque, en particulier dans l’activité économique informelle. Elle a travaillé sur deux documents: Extension of social security to informal workers (co-écrit avec le personnel de la Banque mondiale) et son document indépendant sur ‘Collective bargaining: rethinking wage setting mechanisms in the era of high informality’.

Hilma est titulaire d’un baccalauréat ès arts de l’Université de Namibie et d’une maîtrise en sociologie industrielle de l’Université de Johannesburg. Elle poursuit actuellement son doctorat à la faculté des sciences humaines de l'université de Leiden, aux Pays-Bas.

Houètèhou C. Franck Housna, Bénin

Lauréat du Prix international Bari Bari 2016 pour son plaidoyer exceptionnel en faveur de l'albinisme, Franck H. C. HOUNSA est un exposant de la Bible et un traducteur de manuels chrétiens. Il a plus de 15 ans d'expérience dans le travail axé sur la traduction, l'interprétariat, l'évangélisation et le discipulat avec diverses organisations. Il est le fondateur et président de Divine Connexion Worldwide, une ONG qui, entre autres, est en première ligne pour l’amélioration des droits des personnes atteintes d’Albinisme au Bénin et au-delà. Il est actuellement membre de UN International d’Expert International du groupe de travail sur l’Albinisme de l’ONU et expert du «groupe de travail sur l’albinisme» de l’Institut des droits de l’homme de l’International Bar Association. Ancien alumni de la bourse Mandela Washington pour les jeunes leaders africains (2015) dans la catégorie «leadership civique», Franck est titulaire d’une licence en études américaines et poursuit deux masters en théologie.

Il travaille passionnément en tant que pasteur à l’Eglise Baptiste de Hèvié Dénou où il conçoit et met en œuvre des programmes d’église élaborés en collaboration avec la communauté locale. Il est également l'assistant du directeur de l'Institut de formation pastorale de la croisade des campus pour le Christ Bénin et un consultant indépendant dans la traduction de manuels bibliques.