Les Togolais depuis quelques jours sont mobilisés dans les rues du pays, pour exiger l’arrêt du processus électoral qui devrait conduire aux législatives non consensuelles du 20 juillet 2018 et la mise en œuvre des réformes politiques. La majorité des Togolais, ainsi que les groupes organisés comme la Coalition de l’opposition, la Conférence des Evêques du Togo, les dignitaires des Eglises méthodiste et presbytérienne, exigent l’arrêt de ce processus qui risque de conduire à de nouvelles séries de violence avec son cortège macabre de victime comme le Togo l’a toujours connu. Malheureusement, la dynastie des Gnassingbé qui régente le pays depuis plus d’un demi-siècle, réprime dans le sang, avec une rare barbarie, les manifestations pacifiques des populations sur l’ensemble du territoire national. On dénombre malheureusement déjà plusieurs morts à travers tout le pays, des blessés dont des cas graves et des arrestations. Le cas le plus touchant est celui d’un enfant de 11 ans, fauché par une balle assassine le samedi 8 décembre 2018 dans la banlieue Nord de Lomé, la capitale togolaise, alors que ce dernier ne faisait guère partie des manifestants.

Pour témoigner leur solidarité au peuple togolais qui fait face à cette répression lâche et aveugle, plusieurs activistes du mouvement Africans Rising, sont se sont réunis depuis quelques jours dans un programme de résidence et de solidarité en Tanzanie à Arusha. Vu le développement de l’actualité et l’allure inquiétante que prennent les choses, ils ont décidé de sortir une déclaration pour matérialiser ce soutien. Ils sont une quinzaine d’activistes venant des quatre coins du continent comme la Gambie, l’Egypte, la Mozambique, la République Démocratique du Congo, le Kenya, le Somaliland, le Nigéria, l’Algérie, la République du Congo, et le Zimbabwe à signer cette déclaration symbolique.

Ces activistes d’entrée, s’insurgent contre « la dictature néocoloniale et dynastique Gnassingbé » qui règne d’une main de fer sur le Togo depuis plus de 51 ans, avant de revenir sur la situation qui prévaut actuellement dans le pays. « Cette semaine, le peuple togolais s'est levé, comme il le fait depuis plusieurs années, pour protester contre le système. Actuellement, cinq personnes ont perdu la vie, dont un enfant de onze ans. C’est la réalité de nos consœurs et confrères du Togo. Un peuple qui ne demande que la fin de la dictature est tué, torturé et emprisonné en toute impunité », ont-ils rappelé.

Les activistes d’Africans Rising comprennent parfaitement les aspirations du peuple togolais. « Nous avons reconnu que la lutte au Togo est une revendication que l’histoire a toujours inspirée aux masses, quel que soit leur lieu et leur époque. Cette démocratie et la volonté du peuple doivent finalement triompher et renverser les pouvoirs injustes qui existent. C’est dans cet esprit que nous avons réuni un grand nombre de jeunes africains pour soutenir et honorer cette lutte unique et historique. Les personnes qui ont été et continuent d'être assassinées par le régime sans cœur de Faure Gnassingbé ne seront pas perdues de vue, ne seront plus une statistique ou des chiffres à compter et à effacer. Ils seront des symboles de la résistance et des noms, des corps et des âmes qui hanteront le régime; car nous continuerons à les nommer, nous garderons leur esprit en vie. Et surtout, ils continueront d’inspirer les plus puissantes résistances contre Faure Gnassingbé et ses acolytes », soulignent-ils dans la déclaration.

Malgré les atrocités que subissent actuellement les populations togolaises du Sud au Nord, notamment dans les villes comme Lomé, Kpalimé, Sokodé, Bafilo, avec son cortège de victimes, les activistes africains encouragent leurs « frères » du Togo à garder le cap, à résister pour conclure la lutte pour une fois de bon.  « Nous appelons les camarades, sœurs, frères, mères et pères du pays digne du Togo à garder l’esprit de défi et de résistance en vie - car nous ne pouvons vaincre l’oppresseur que lorsque nous nous levons. Nous affirmons votre lutte juste, votre constance et votre esprit colorés même dans les moments les plus sombres et les plus sombres. Notre solidarité aujourd'hui est inspirée par votre solidarité avec nous. Nous avons vu que, même si vous menez votre propre lutte acharnée et sans relâche, vous vous êtes toujours ensemble avec d’autres peuples africains. Nous saluons votre courage et votre esprit internationaliste et panafricaniste où que nous soyons sur le continent ».

Ces activistes, à voir la tournure que prennent les choses, voient une fin imminente pour la dynastie Gnassingbé. Pour eux, Faure Gnassingbé, s’il continue dans ce sens, risque de finir comme Blaise Compaore du Burkina Faso, Robert Mugabe, du Zimbabwe, Yaya Jammeh de la Gambie et d’autres dictateurs de son acabit.

Pour conclure, les activistes d’Africans Rising, se disent disposés à accompagner les Togolais dans leur lutte pour la paix, la justice et la dignité.

Shalom Ametokpo

 

Togo, Uncategorized,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>