Communiqué de Presse

Dakar, le 30 août 2018 – L’organisation panafricaine Africans Rising a lancé ce jeudi 30 août 2018 à Dakar, un appel solennel adressé à tous les Africains et à tous les citoyens du monde, épris de paix et de justice, pour des efforts concertés en vue de ramener la paix au Cameroun.

Cet appel s'adresse aussi et en particulier à l'Union africaine, aux organisations sous- régionales africaines ainsi qu'à tous les gouvernements et organisations de la société civile sur le continent pour qu'ils s'impliquent activement dans la recherche de la paix.

Le Cameroun, pays d’Afrique Centrale, traverse depuis la fin 2016, une crise profonde qui oppose, dans sa partie anglophone, l’armée à des insurgés qui réclament l’indépendance. Les insurgés qui réclament l’indépendance du Cameroun anglophone ont décidé de faire de Buéa la « capitale » de l’Etat auto-proclamé de l’Ambazonie, non reconnue par la Communauté internationale.

Une mission d’Africans Rising s’est rendue sur le terrain à Buéa, à 71 kilomètres de Douala, du 31 juillet au 2 août 2018 pour y évaluer la situation et rencontrer des femmes de la société civile, engagées dans diverses activités de développement socio-économique.

La visite a permis de constater que les populations civiles, et les femmes en particulier, sont prises entre deux feux et sont des victimes collatérales du conflit. Elles ont exprimé leur grande aspiration à la paix, même si elles peinent à faire entendre leur voix.

La délégation d’Africans Rising a pu aussi constater que le conflit affecte particulièrement les femmes et les enfants, déplacés dans des camps à l’intérieur même de leur propre pays mais qui ne bénéficient d’aucune aide extérieure.

La plupart de ces déplacés souffrent de malnutrition et vivent dans des conditions précaires. Le 25 juin 2018, ils étaient estimés à 160.000 personnes par l’ONU. Parmi ces déplacés figurent plus de 50.000 élèves et étudiants, désormais coupés de leur base et qui ne peuvent plus continuer leur scolarité. La situation de ces jeunes et leur avenir inquiètent particulièrement Africans Rising.

« Nous ne pouvons plus laisser faire, il y va de l’avenir de ces jeunes gens et enfants, mais aussi de toute la nation camerounaise », a déclaré Mme Coumba Touré, coordinatrice d’Africans Rising.

« En tant qu’Africains, il nous incombe de réagir et de trouver des solutions par nous- mêmes avant d’en attendre de l’extérieur. Nous estimons que c’est possible. La première chose et la plus urgente, c’est d’arrêter les exactions des deux côtés, car celles-ci menacent de mener le pays vers une guerre civile ouverte », a ajouté Mme Touré.

Lors de son séjour à Buéa, la délégation d’Africans Rising a assisté à un « Sommet des femmes pour la paix » pendant lequel des femmes du Cameroun se sont engagées à alerter l’opinion publique à l’intérieur et à l’extérieur de leur pays sur les drames qu’elles vivent, dans un grand silence.

« Au delà des opérations militaires, il se joue un drame humain qui affecte particulièrement les populations civiles, les citoyens en milieu rural et tout ceci dans un silence absolu. Il est de notre devoir de mettre fin à cette tragédie qui ne dit pas son nom avant qu’il ne soit trop tard», a de son côté affirmé Farida Nabourema, chargée de la mobilisation à Africans Rising. « Nous en appelons à tous les Africains à se saisir de tout levier dont ils disposent pour poser des actes concrets et aider nos frères et sœurs du Cameroun à retrouver la paix », a ajouté Mme Nabourema.

--------

Pour plus d’information :
Coumba Touré
+221 77 638 35 13
[email protected]
Farida Nabourema
[email protected]
Cameroon, Cameroun, COUNTRIES, Uncategorized

Leave feedback or a comment